Huile Essentielle Ravintsara

L’huile essentielle de ravintsara est particulièrement indiquée pour les maladies ORL (gorge, nez, bronches), pour stimuler les défenses naturelles dans les périodes où l’on se sent plus faible ainsi qu’en cas de fatigue nerveuse et physique. L’huile essentielle de ravintsara fait partie des huiles majeures en aromathérapie.

 

Le Ravintsara, l’huile essentielle antivirale

Le ravintsara est un arbuste qui pousse notamment à Madagascar et dont le nom signifie littéralement « bonnes feuilles » (ravina : feuille, tsara : bonne). Les malgaches en ont fait un emblème et  l’utilisent pour soigner de nombreux maux.  Ils considèrent ses feuilles comme une panacée pour toutes les douleurs, du corps comme de l’esprit.

En Europe et ailleurs, le ravintsara est très recherché pour ses propriétés antivirales. En effet, son pouvoir antiviral est tel qu’il ne laisse passer aucun virus, pouvoir renforcé par l’huile essentielle d’eucalyptus radié et l’huile essentielle de laurier noble.

 

L’huile essentielle

L’huile essentielle de Ravinstara donne une huile incolore ou jaune pâle à l’odeur très caractéristique de camphre. C’est une huile à avoir dans sa trousse d’huiles essentielles de base, notamment en hiver.

Les actions de l’huile essentielle de Ravintsara : rhume, grippe, fatigue…

On utilisera l’huile essentielle de Ravintsara en priorité pour ses propriétés antivirales, notamment pour les voies respiratoires gorge, bronches, nez qui coule…Elle soulage la toux et limite l’écoulement nasal. Elle est très efficace contre l’herpès dont elle accélère la cicatrisation ainsi que sur le zona. Anti-infectieuse et antibiotique naturel, elle évite les  cas de surinfection en cas de maladie virale.

Elle stimule l’immunité grâce à son action sur les glandes surrénales, organes essentiels de la réponse immunitaire. En cas d’épidémie de grippe par exemple ou lorsqu’un membre du foyer est atteint d’une maladie virale, il est possible de prendre l’huile essentielle de Ravintsara en prévention. Elle peut être utilisée assez facilement pour toute la famille, même chez les jeunes  enfants.

Cependant, par mesure de sécurité, on l’évitera durant le premier trimestre de la grossesse.  Elle est recommandée en cas de fatigue physique mais aussi nerveuse. Neurotonique, elle a une action énergisante mais elle n’excite pas : ce sera une huile essentielle que l’on choisira notamment en cas de baisse de moral, elle permet de retrouver un bon équilibre nerveux et de lutter contre la dépression.

Dépourvue de toxicité elle peut être utilisée même chez les bébés et elle n’irrite pas la peau. L’huile essentielle de ravintsara peut être administrée de plusieurs manières : respiratoire, orale, cutanée…

En cas de bronchite avec toux sèche on pourra mélanger

– 1 goutte d’huile essentielle de cyprès toujours vert
– 1 goutte d’huile essentielle d’eucalyptus radié
– 1 goutte d’huile essentielle de ravintasara
– 1 goutte d’huile essentielle de niaouli
– 4 gouttes d’huile végétale calophylle

A masser sur le thorax et le dos, quatre fois par jour sur dix jours

En cas de bronchite avec toux grasse :

– 1 goutte d’huile essentielle de myrthe
– 1 goutte d’huile essentielle de ravintsara
– 1 goutte d’innule odorante
– 3 gouttes d’huile végétale calophylle

A masser sur le thorax et le dos, quatre fois par jour sur dix jours

Ou en diffusion à parts égales (toux sèche ou grasse)

– Huile essentielle de cyprès
– Huile essentielle d’eucalyptus globule
– Huile essentielle de ravintsara

Grippe : en cas de grippe l’huile essentielle de ravintsara sera l’huile de référence. On pourra l’appliquer seule sur le bas du dos, la colonne vertébrale et le thorax, 3 gouttes, 4 fois par jour. En interne, une goutte d’huile essentielle de ravintsara dans une cuillère à café avec du miel ou de l’huile d’olive, 4 fois par jour.

NB : En aucun cas les informations et les conseils donnés, ne peuvent constituer un diagnostic, lequel nécessite obligatoirement un examen auprès de son médecin.
Ils ne se substituent pas non plus à une consultation auprès de celui-ci.
Elles ne doivent en aucun cas se substituer à un traitement médical.