Covid-19 : quelles sont ses origines ?

Teny Malagasy English Version DeutschEspanolItaliano 中国人

Depuis le début de l’année 2020, le monde entier vit sous la menace d’une pandémie affectant le système respiratoire : le Covid-19. Quelle est réellement cette maladie ? D’où vient-elle et comment a-t-elle pu se propager aussi rapidement ? Des éléments de réponse dans cet article.

Le marché de Wuhan : le foyer de l’épidémie

Le coronavirus SARS-Cov2 est le virus à l’origine de la maladie Covid-19. Il a été découvert la première fois en Chine, dans la ville de Wuhan. Les scientifiques chinois estiment que le point d’origine possible de la propagation de ce virus est le marché de fruits de mer de Huanan. Ce marché vend non seulement du poisson, mais aussi des animaux sauvages que les Chinois consomment au quotidien.

À la fin de l’année 2019, l’OMS a reçu un rapport selon lequel plus des deux tiers des personnes hospitalisées et identifiées comme atteintes du SARS-Cov2 ont fréquenté ce marché. Un petit doute subsiste tout de même puisque le patient « zéro », c’est-à-dire celui a été le premier identifié comme atteint du Covid 19, n’a pas, lui, fréquenté ce marché. Tout porte à croire qu’il a été contaminé par une personne qui, elle, a fréquenté ce marché. Le marché de Huanan a été fermé depuis le 1er janvier 2020 et des procédures sanitaires et de désinfection ont été mises en place.

Chauve-souris ou pangolin : quel animal est la cause ?

Les différentes études menées par les scientifiques ont démontré que le SARS-Cov2 à l’origine du Covid-19 est quasiment similaire aux coronavirus prélevés sur certaines espèces de chauves-souris : les rhinolophes. Ces chauves-souris sont plus petites que celles consommées généralement par l’homme. De plus, la forme de coronavirus qu’elles contiennent ne se transmet pas à l’homme. Comment le virus a-t-il ainsi pu contaminer l’homme et provoquer cette pandémie que nous connaissons actuellement ?

Les scientifiques ont alors émis l’hypothèse selon laquelle un autre animal a servi d’hôte et c’est celui-ci qui a contaminé l’homme. Les chercheurs ont identifié cet animal : le pangolin. Le pangolin est un petit mammifère menacé d’extinction, mais très prisé en Asie. Sa chair, ses os, mais aussi ses écailles et ses différents organes sont utilisés dans la médecine traditionnelle chinoise. D’autres personnes consomment également ce mammifère.

Au final, comment le SARS-Cov2 a-t-il pu atteindre l’homme ?

Les hypothèses sont multiples à ce sujet et les recherches sont encore en cours pour justifier toutes ces hypothèses. En hiver, quand les températures baissent, les chauves-souris ont tendance à hiberner, car elles ont du mal à trouver des insectes.

Plusieurs variétés de chauves-souris cohabitent dans ces grottes. Une telle concentration d’animaux sauvages au même endroit attire forcément les chasseurs. L’une des premières hypothèses de l’arrivée du SARS-Cov2 est sans aucun doute la chasse. Cette hypothèse comporte pourtant une faille : le fait que le coronavirus présent dans les cellules des chauves-souris ne peut pas infecter l’homme.

L’hypothèse d’un hôte intermédiaire est ainsi encore plus probable. Quand les braconniers chassent, ils ne se limitent pas à une seule espèce. Ils prennent aussi d’autres animaux sauvages. Tous ces animaux sont entreposés dans une telle promiscuité favorisant la propagation du virus. De toute évidence, c’est le trafic d’animaux sauvages et la consommation d’animaux sauvages qui a été à l’origine de la propagation de ce virus chez l’homme.